Home / les astuces des pros /

Les 3 sources de procrastination

Les 3 sources de procrastination

Auteur  Moutassem Hammour, du blog  Pratiquer-la-meditation.com

La procrastination est très gourmande en temps. On s’assoit à son bureau, et au lieu de s’occuper des affaires prioritaires, on regarde ses mails, on jette un coup d’œil sur Facebook, on fait quelques recherches sur Google, etc. On remet à plus tard le vrai travail à faire et cela souvent d’une manière inconsciente. Cela fait perdre beaucoup de temps, et c’est souvent source de frustration.

Découvrons dans cet article quelles sont les 3 causes de procrastinations et comment les dépasser.

Il y a quelques jours j’ai écrit un article sur les résistances à la méditation. J’anime un blog qui porte sur ce thème, et une situation qui revient souvent chez mes lecteurs est la suivante «Je sais que méditer me fait du bien, mais parfois je n’arrive pas à faire ma séance, car il y a une résistance en moi. »

Similairement à l’objectif de méditer, vous avez peut-être établi une liste d’action importante à faire, mais vous semblez y résister. Vous remettez sans cesse à plus tard tout en ressentant de la frustration et de la culpabilité. Quelles sont donc les 3 raisons de cette résistance ?

 1. Juste pas envie

La première résistance est presque viscérale.  Vous vous sentez fatigué ou bien vous avez beaucoup de choses en tête. Vous n’avez pas envie de travailler et l’idée même de vous y mettre vous irrite. Que faire dans ce cas ? Ne lâchez pas ! Parfois 5 minutes après s’être mis au travail, la mauvaise humeur se dissipe, et la productivité revient. Parfois, c’est plus difficile, mais cela vous permettra d’avancer tout de même dans vos projets. L’important est ne prendre l’habitude de sauter une session à chaque fois que vous ne vous sentez pas d’humeur. Autrement, vous risquez de perdre beaucoup de temps à attendre les bonnes dispositions qui risquent de ne jamais arriver.

 2. Se mettre trop de pression

La seconde raison qui cause une résistance au travail et qui est source de procrastination, c’est de se mettre une trop grande pression. Si c’est vrai qu’il est utile d’établir un planning et des objectifs, il est important de ne pas perdre la vision d’ensemble qui doit être source d’inspiration. Autrement l’enthousiasme risque de laisser place à un sentiment de contrainte. Cela peut même se transformer en colère contre soi-même ou contre nos projets. On risque alors de se décourager.

Si vous commencez à ressentir une obligation à travailler suivie des sentiments de frustration et de culpabilité lorsque vous ne le faites pas, alors c’est qu’il est temps de prendre du recul. Voilà quelques questions qu’il est utile de se poser :

Pourquoi ce projet ? En quoi cela répond à mes valeurs ? Comment l’aboutissement de ce projet va-t-il se répercuter sur ma vie et sur celles de mes proches ? En d’autres termes, pourquoi est-il important pour moi de poursuivre cet objectif ?

Personne n’aime faire les choses par obligation ou par contrainte. Il est donc important de régulièrement raviver l’inspiration. On devient en effet beaucoup plus productif et créatif lorsqu’on est inspiré par ce que l’on fait.

 3. Récolter la récompense avant le travail

La troisième source de procrastination est plus subtile que les deux précédentes, car elle est agréable ! Voilà comment cela se déroule habituellement. Vous commencez par travailler avec efficacité et vous êtes satisfait des résultats. Ce premier succès vous ouvre de grandes perspectives. Vous vous dites que la réussite est à portée de main. Cette projection est fort agréable et elle nous paraît bien réelle. Après tout, si on a réussi une fois, on devrait pouvoir avancer sans mal.

Mais vient le jour où on n’a pas envie de s’y mettre. On se dit alors que ce n’est pas un problème, car nous sommes encore connectés à notre agréable image de réussite. On se dit qu’on travaillera mieux le lendemain, mais le même phénomène se produit. Puis on prend petit à petit conscience que le succès n’est pas là, que rien n’est acquis, et qu’il reste tout à faire. On peut parfois vivre cette réalisation comme une douche froide, et se décourager complètement.

 En conclusion

Il est donc important de garder en conscience qu’un projet se construit tous les jours un peu, et qu’il faut persévérer tout en gardant une vision globale et inspirante du projet. Cette vigilance permettra d’éviter de tomber dans la procrastination, et nous permettra d’avancer plus efficacement, mais également avec plus de plaisir dans nos projets de vie.

Quelle est pour vous la plus grande source de procrastination ? Que comptez-vous faire pour passer à travers ? Utilisez la zone commentaire pour enrichir cet article !

  En savoir plus sur l’auteur de cet article :

Moutassem Hammour se passionne pour les médecines douces, le yoga, le sport, les voyages, l’éducation des enfants, la spiritualité, et les rapports humains. Tant de passions que cela a souvent été source de confusion, de stress et d’instabilité professionnelle. Jusqu’au jour où Moutassem a découvert la pratique de la méditation qui, couplée aux bonnes questions, lui a permis d’intégrer avec cohérence toutes ses passions. Aujourd’hui, Moutassem partage sur son blog pratiquer-la-meditation.com comment méditer peut mettre en lumière notre raison d’être.

 

 

 

Share this article

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *